KAÏLA, chap 2, partie 2



Mon corps avance seul, comme un fantôme, obéissant au mouvement du groupe qui remonte la dernière rue vers le collège. Mon esprit fatigué ne cherche plus son propre chemin, et je m'arrête en même temps que le reste de la classe, dans le bâtiment annexe où se trouvent les salles de cours scientifiques. Avoir perdu le temps de la récréation à traverser la ville ne me perturbe même plus, et j'entre dans la salle carrelée de blanc du sol au plafond comme un parfait petit soldat, prenant place au milieu des tubes à essai et des divers instruments de torture. Les cours de sciences naturelles ou « Sciences de la Vie et de la Terre », là où l'on nous fait disséquer les entrailles du vivant, n'ont de passionnant que le nom.
- « Bien ! Bonjour les enfants ! Tout le monde est là ? Aujourd'hui nous allons étudier quelque chose de formidable au travers des microscopes ! »
L'engouement de cette femme en blouse blanche pour les expériences en tous genres, relève du sadisme... ou de la frénésie ! Elle a toujours l'air de prendre son pied à nous faire découper des trucs pour les étudier petit bout par petit bout...
- « Alors, vous voyez tous les aiguilles et le désinfectant posés devant vous ? Vous allez chacun vous piquer le bout du doigt et en faire sortir une petite goutte de sang. Ensuite, vous la déposerez comme d'habitude sur une lamelle de verre, pour l'étudier... »
C'est bien ça, une sadique ! Une sorte de savant fou au féminin ! Mais bon, après la douleur imaginaire de ce matin, celle-ci ne devrait pas être bien méchante...
Aïe ! Ah ben si, quand même ! Tout en déposant mon sang sur la lamelle, j'ai l'impression de retrouver un peu mes esprits... comme quand on se pince pour sortir d'un rêve.
- « Voilà, c'est bien Amy. Maintenant tu peux te désinfecter le bout du doigt avec les cotons que tu as là, et te mettre un pansement. »
- « Pas la peine madame, ça ne saigne déjà plus. »
- « Mais bien sûr que si voyons ! Tu t'es piqué le bout du doigt, ça va saigner encore un moment et tu vas en mettre partout sur tes affaires. Allez, sois gentille et fais comme tes camarades... »
- « Mais puisque je vous dis que ça s'est arrêté, regardez ! »
Elle inspecte ma main de près en pinçant chacun de mes doigts.
- « Allons, ce n'est pas la bonne main ! Montre-moi l'autre ! »
Elle regarde à nouveau chaque pulpe avec insistance, et semble déconcertée.
- « Je t'ai pourtant bien vue mettre ton propre sang sur le verre... c'est bizarre, tu dois avoir une capacité à cicatriser assez exceptionnelle ! Mais bon... Allons les enfants, vous êtes tous prêts ? Posez les lamelles sur les microscopes, et commencez à essayer d'y trouver ce qui est dessiné au tableau. »
Le cours se poursuit gentiment, mais comme d'habitude j'ai l'impression d'être à la traîne... je ne vois pas certains éléments censés se trouver dans mon sang... par contre, il y a dedans des choses que la prof n'a pas mises en lumière.
- « Euh... madame ? Vous pouvez venir voir s'il-vous-plaît ? »
- « Bien sûr Amy, tu as terminé ? »
- « Euh... non. En fait, je n'arrive pas à trouver tout ce que vous demandez, mais j'aimerais savoir ce que sont ces petites choses qui gravitent autour du reste? »
- « Comment çà, qui gravitent autour ? Où çà ? »
- « Ben, dans mon sang... »
Son visage devient sévère comme si j'avais dit la bêtise de l'année, et quelques élèves commencent déjà à se retourner en pouffant de rire, attendant le verdict de la scientifique. Elle tente plusieurs réglages au niveau des zooms, et au fur et à mesure qu'elle observe plus intensément ce qu'elle voit, son visage se décompose... et sa voix de crécelle n'est plus qu'un murmure.
- « Qu'est-ce que c'est que ça ? »
Elle lève les yeux vers moi, la peau aussi blanche que sa blouse.
- « Amy, tu... tu as une particularité génétique ou quelque chose comme ça ? »
Elle me parle de si près que je pourrais presque deviner la marque de son dentifrice, et je vois les autres élèves s'approcher, vexés de ne rien entendre.
- « Euh... non, je ne sais pas... comme quoi ? »
- « Comme... une maladie orpheline par exemple ? »
Cet air à la fois gêné et compatissant ne lui va pas du tout, et me met mal à l'aise.
- « Non ! Mais pourquoi vous me demandez ça ? Mon sang n'est pas normal, c'est ça ? »
- « Ecoute, calme-toi. Je vais amener ta lamelle au labo pour voir avec mes collègues ce qu'ils en pensent. Ce n'est peut-être rien... »
- « Je... »
Je suis morte de trouille ! Voilà ce que j'aimerais dire, mais les mots ne sortent pas ! Qu'est-ce qu'elle a bien pu voir de si étrange dans mon sang ?
- « Les enfants ? Quand vous aurez tout trouvé, faites un schéma de la composition du sang dans votre cahier, et lisez le cours correspondant dans votre livre. Je reviens dans un instant mais je reste à côté, alors je ne veux pas entendre un bruit, c'est compris ? »
La fin de l'heure arrive bientôt et elle ne rentre toujours pas. Bon sang, mais c'est pas vrai ! Qu'est-ce qu'elle fait ? Plus les minutes passent et plus ses paroles tournent dans ma tête, comme si j'avais besoin de ça aujourd'hui !

C'est au moment où la sonnerie donne le signal de départ à tous mes camarades, qu'elle se décide enfin à réapparaître.
- « Très bien les enfants, c'était notre dernier cours de l'année, alors je vous souhaite à tous de bonnes vacances ! Et profitez-en pour observer les êtres vivants autour de vous... on ne sait jamais ce qu'on pourrait découvrir ! »
Tout le monde quitte la classe en la saluant au passage, et j'attends que la salle soit vide pour aller lui demander les résultats de ses analyses sur mon sang.
- « Alors ? »
- « Alors quoi, Amy ? Bonnes vacances à toi aussi, mais dépêche-toi ou tu vas être en retard à ton prochain cours ! »
- « Mais, madame... les résultats ? »
- « Les résultats de quoi ? De quoi tu me parles ? On a fini tous les contrôles ! »
- « Mes analyses de sang ! Vous êtes partie avec mon sang pour le montrer à vos collègues... vous m'avez dit qu'il y avait quelque chose d'anormal dedans ! Est-ce que vous avez trouvé ce que c'était ? Est-ce que je dois me faire faire des analyses plus poussées ? Qu'est-ce que je dois dire à mes parents ? »
Elle ne s'arrête même pas de ranger son bureau, et me répond machinalement.
- « Ecoute Amy, je ne vois pas du tout de quoi tu parles, alors ça suffit maintenant ! Tu arrêtes et tu te dépêche de filer à ton prochain cours ! »
Je n'arrives pas à y croire, est-ce que j'ai encore rêvé ? Ou bien c'est tellement grave qu'elle ne veut rien me dire et préfère ne pas s'en mêler ? Mes pieds reculent malgré moi vers la porte de sortie, et quand je me retourne dans le couloir pour poursuivre ma route, j'aperçois Jeff qui quitte la zone des labos.
- « Jeff ? »
Je fonce vers lui, mais il n'y a plus personne, et les issues sont fermées. J'hallucine ! Je crois que je vais vraiment devoir aller consulter un psy, même si j'arrive à nouveau à dormir... c'est flippant !
Merde ! Le cours d'anglais ! Je vais me faire tuer !
Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés